Cie La Poursuite

Accueil

Graines de Calebasse
Patrice Kalla N'Galle
Les Trois Roses...
Cie La Poursuite
Itinéraires...
Nait-Sens
Yao EBY en solo
Concerts
Mamadou DIALLO


Théâtre et Lecture Spectacle

 

La Compagnie La Poursuite porte au théâtre des paroles qui concernent chacun dans son être et ses questionnements sociaux d’aujourd’hui : paroles des détenus, des esclaves, des enfants, des marginaux.

Interprètes : Robbas Biassi Biassi et  Raymonde Palcy

Mise en scène : Claude Défard

Lumières : Jord Le Dortz

Musiques : Robbas Biassi Biassi

 

Quelques spectacles antérieurs :

Le Sas, de Michel Azama
Un voyage dont on sent très vite qu’on ne sortira pas indemne. (Le Monde)
Paroles d’Esclaves
, de James Mellon
Le spectacle pose des  questions toujours d’actualité aujourd’hui.(Le Figaro)
Hilda,
de Marie Ndiaye
Une réflexion sur le racisme et la domination (Politis)  Mise en scène  sobre, précise et riche en nuances (Lyon Capitale)
Demain il fera beau, journal d’une adolescente novembre 1939 - septembre 1944 de Denise Domenach-Lallich
La Poursuite met en scène ce journal intime avec une adresse impressionnante. (Le Progrès)

 

 

« C’est pas pétite affaire », théâtre – création 2004-2005

Pas de masque, pas de conte, pas de boubous, pas de griot. Nous sommes dans une Afrique citadine d’aujourd’hui. D’Abidjan à Djibouti en passant par Luanda domine la voix de l’enfant aux multiples visages : enfant soldat, enfant guide, enfant juge et observateur aussi… La musique, ce n’est pas toujours la percussion attendue ; le jazz parfois débarque pour revisiter ses propres origines. Il y a aussi un chien, qui sait tout des coucheries et des petits arrangements des quartiers de la capitale… Il y a des mystères comme l’effondrement soudain d’immeubles flambant neufs… Et des envahisseurs extraterrestres qui finissent par devenir sacrément encombrants… Des guerres, bien sûr, guerres civiles, guerres sournoises, guerres sanglantes… mais il y a aussi ceux qui préfèrent le plaisir, celui d’un bon coup de bengala ou, (plus  artificiel ?) celui du khat ou du vin de palme. D’Abidjan à Djibouti en passant par Luanda et par Yaounde résonne le rire de six romanciers africains d’aujourd’hui, six satiristes de leur société… Un rire communicatif mais noir.
Textes de Tierno Monénembo, Emmanuel Dongala,  Patrice Nganang, Ken Saro-Wiwa, Ahmadou Kourouma, Pepetela et A Wabéri
   

 

« Rires noirs de romanciers africains », lecture-spectacle (1 heure)

Exploration d’œuvres de la diaspora noire : les romanciers africains qui sont donnés à entendre abordent la réalité sociale et politique avec la distance du rire : rire de la satire, de l’ironie ou de la parodie.

Textes de Tierno Monénembo, Emmanuel Dongala,  Patrice Nganang, Ken Saro-Wiwa, Ahmadou Kourouma, Pepetela et A Wabéri